8 Heures de Portimão – Et à la fin c’est Toyota qui gagne !

Nous pensions que Toyota avait quasiment course remportée après les deux tiers de la course face à Alpine, c’est alors qu’un safety car dans la septième heure, redistribue les cartes en remettant les compteurs à zéro.

 

1er safety car et full course yellow avec la sortie dans le bac à gravier de la N°44 du ARC Bratislava avec Miroslav Konopka à son volant. Ce qui ramena l’Alpine dans les roues de Toyota, on put assister à une passe d’armes entre Nicolas Lapierre et Kazuki Nakajima pour la seconde place, ce que Nicolas Lapierre finit par prendre. S’ensuivit une bataille pour aller chasser la Toyota de Kamui Kobayashi de la première place, l’Alpine ne cessant de mettre la pression sur la Toyota N°7, chacun se faufilant dans le traffic de manière plus ou moins chanceuse. Chasse ensuite avortée par l’arrêt au stand de l’Alpine. L’Alpine reprend enfin la seconde place au 7eme arrêt au stand de la Toyota N°7 avec Jose Maria Lopez désormais au volant puis la première place au 6ème arrêt de la Toyota N°8 avec pour ce dernier relai, Sebastien Buemi derrière le volant. Etant à presque une quinzaine de seconde, les Toyota ne lâchent rien et tentent une remontée sur l’Alpine tout en se battant pour la seconde place, Lopez dépassant Buemi au 230eme tour.

 

Au 234e tour, Buemi semble ralentir se calant sur la vitesse de la voiture soeur, souhaitant certainement préserver les pneus et dans la stratégie d’effectuer un arrêt de moins par rapport à l’Alpine. Buemi reprend d’ailleurs la tête de la course après le 7e arrêt de la voiture soeur N°7 une petite trentaine de tours plus tard. Au début de la dernière heure de course, la N°8 a 6 arrêts à son compteur, la N°7 en a 7 et l’Alpine 8. D’ailleurs, la N°8 rentre au stand pour ce qui semble être son dernier arrêt, ce qui permet à José Maria Lopez de prendre la tête devant Sebastien Buemi à presque 9 secondes.

 

Tour 246, l’Alpine rentre au stand, 8ème arrêt pour l’A480, c’est André Negrao qui reprend le volant et repasse en 3ème place et fait parler la poudre sur le tracé lusitanien en tournant jusqu’à 1 seconde plus vite que les Toyota dans la dernière heure mais rentre au stand au tour 276 dans ce qui semble être son ultime arrêt, mais cela ne sera pas suffisant pour rattraper les Toyota même dans l’éventualité où celles ci seraient contrainte d’effectuer un dernier arrêt.

 

En LMP2, la bataille continue entre les 2 jOTA Sport – la N°28 de Stoffel Vandoorne en première place et la N°38 d’Anthony Davidson – et la N°22 avec Philip Hanson au volant venant s’intercaler entre les 2 JOTA. Suite aux arrêts au stand, les 2 JOTA occupent à nouveau les 2 premières places – la N°28 de Tom Blomqvist et la N°38 d’Antonio Felix Da Costa suivi toujours par Paul Di Resta sur la N°22 du United Autosports.
Dans la dernière heure de Course, ce sont toujours les 2 JOTA qui sont en tête devant le Team WRT suivi de Paul di Resta sur la N°22 mais qui a un arrêt supplémentaire par rapport aux 2 JOTA.
Double arrêt pour les 2 JOTA au tour 276 mais elles gardent la première et la seconde place. Dans les 5 dernières minutes, Antonio Felix Da Costa, le régional de l’étape repasse devant son coéquipier Tom Blomqvist et remporte la victoire en LMP2. Paul di Resta sur la N°22 termine à la troisième place.

 

À 1 demi heure de la fin, un full course yellow est déclenché par le directeur de course Eduardo Freitas, suite à l’arrêt sur la piste de Anders Fjordbach sur la N°20 du High Class Racing, la N°7 en profite pour s’arrêter. Ce qui permet à la N°8 de reprendre la tête mais pour très peu de temps car la N°8 laissa repasser la N°7 à la demande de Pascal Vasselon, le Team Manager de Toyota dans une consigne d’équipe pour assurer la victoire puis finalement Buemi reprend la tête devant Lopez. L’alpine avec un arrêt supplémentaire n’a pu remonter les 2 Toyota et termine à la troisième place.

 

En GTE Pro, Kevin Estre sur la Porsche N°92 est passé en 2e position et tente de remonter la Ferrari N°51 de James Calado qui a 18 secondes d’avance avec 1 arrêt au stand supplémentaire mais la N°51 conserve la tête de sa catégorie après le changement de pilote de la Ferrari, Alessandro Pier Guidi étant désormais à son volant dans la dernière heure. Kevin Estre ayant effectué un arrêt se retrouve à la 3e position derrière Miguel Molina sur la Ferrari N°52.

Pour résumer : Doublé des Ferrari F488 GTE Evo dans la catégorie LM GTE-PRO. Alessandro Pier Guidi et James Calado remporte l’épreuve avec 279 tours couverts sur la #51. Seconde la #52, piloté par Miguel Molina et Daniel Serra à 35 secondes. Troisième, la Porsche 911 RSR #92,de Kévin Estre, Neel Jani et Micheal Christensen. Quatrième, la seconde Porsche de Gianmaria Bruni, Richard Lietz et de Fred Makowiecki.

 

En GTE Am, la bataille fait rage entre la Porsche N°56 du Team Project 1 de Riccardo Pera qui reprend l’avantage sur la Ferrari N°47 pilotée par Giorgio Sernagiotto du Cetilar Racing. Dans la dernière heure, le Cetilar Racing reprend son bien avec Antonio Fueco à son volant devant le Team Project 1, Francesco Castellaci prend la 3e place sur la Ferrari N°54 de AF Corse.

Pour résumer : Victoire de la Ferrari #47 du Cetilar Racing après 274 tours en LM GTE-AM. Antonio Fuoco, Sergio Sernagiotto et Roberto Lacorte signent leur première victoire depuis leur apparition avec la F488. Deuxième position pour la Porsche Project 1 #56 de Riccardo Pera, Edigio Perfetti et de Matteo Cairoli. Sur la troisième marche du poduim viens la Ferrari AF Corse #54 de Francesco Castellacci, Thomas Flohr et Giancarlo Fisichella.

 

Le classement: ICI

 

Crédit photo : Toyota Gazoo Racing