8 Heures de Portimão – Mi-course – Chassé-Croisé Toyota et Alpine

Les 8 Heures de Portimão révèlent une belle bataille au sein de la catégorie Hypercar, l’Alpine A480 bataillant avec les 2 Toyota et alternant les positons.

 

A l’approche de la quatrième heure, en Hypercar, l’Alpine A480 pilotée par André Negrao reprend la première place suite aux arrêts des 2 Toyota, repartant roue dans roue à l’attaque pour rattraper l’Alpine, les 2 équipes étant rentrées le même nombre de fois aux stands. Un peu plus de 14 secondes sépare désormais la Toyota N°8 de Brendon Hartley de l’Alpine d’André Negrao. Toyota reprend le tête avec la N°7 et la N°8, l’Alpine effectuant alors un ravitaillement. Les stratégies vont surement jouer un rôle important au classement final puisqu’à l’approche de la mi-course, les 2 Toyota comptent 1 arrêt au stand de moins à l’approche de la mi-course. La N°7 s’arrête au 147e tour, Mike Conway laissant le volant à Kamui Kobayashi, l’Alpine reprend logiquement la seconde place à 52 secondes de la Toyota N°8 qui s’arrête au tour suivant. Mathieu Vaxiviere prend alors la tête. Le compteur des arrêts aux stands pour les 2 marques est désormais à égalité. Et retournement de situation, à nouveau les Toyota reprennent la tête suite au 5ème arrêt au stand de l’Alpine

 

La Glickenhaus reprend la piste avec Romain Dumas à son volant, mais toute chance de bien figurer au classement est désormais à oublier et tourne en moyenne à 1’33 »00, Glickenhaus ayant surement décidé d’engranger de l’expérience sur la piste pour sa première sortie en compétition. La vitesse maximale de la Glickenhaus affiche 313km/h alors que Toyota affiche 318km/h et l’Alpine 315km/h.

 

United Autosports laisse la tête aux 2 Jota N°28 Stoffel Vandoorne et N*38 de Roberto Gonzalez après un arrêt au stand où Paul di Resta a pris le volant de la N°22 après l’excellent relais de Wayne Boyd, la N°22 ayant un arrêt de plus que les 2 JOTA à son actif. D’ailleurs, Paul di Resta ne tarde pas à reprendre la tête puisque les 2 JOTA se sont arrêtées aux stands, mais balai des arrêts aux stands oblige, les 2 JOTA ont repris la tête, la N°28 suivi de la N°38 puisque Paul di Resta sur la N°22 s’est arrêté et compte désormais un arrêt supplémentaire. Chassé-Croisé également, reprend la tête, les 2 Jota s’étant arrêtées aux stands.

 

Dans la catégorie LM GTE-PRO, Pier Alessandro Guidi et sa Ferrari AF Corse #51 est tête après 148 tours couverts par les leaders.  La voiture sœur #52 est 51 seconde avec Miguel Molina à son volant. La Porsche GT Team #92 pilotée par Michael Christensen est troisième à un tours. Quatrième, la Porsche #91 Richard Lietz.

 

Concernant la catégorie LM GTE-AM, la victoire semble se jouer entre l’Aston Martin Vantage AMR #98 et la Ferrari 488 GTE Evo #47 du Cetilar Racing. Les deux voitures sont en moins de 20 secondes. A la troisième position, on retrouve la Ferrari #54 AF Corse. Quatrième la Ferrari du Kessel Racing #57. Le quinté de tête est complété par une autre Ferrari, celle du Iron Lynx #85

 

L’Aston Martin N°777 du D’Station Racing a définitivement abandonné suite à l’accrochage avec la Glickenhaus.

 

On a assisté à une belle bataille entre la N°28 du JOTA Sports 2e et la N°31 du Team WRT 3e pour la seconde place, ce dernier n’ayant certainement pas dit son dernier mot, Ferdinand Habsburg s’accroche pour tenter de dépasser Sean Gelael, ce qu’il vient d’effectuer au 140eme tour et semble vouloir s’échapper, mais depuis s’est arrêté aux stands, perdant tous ses efforts effectués sur la piste, il est désormais quatrième.

 

Credit photo : FIAWEC/Tim Hearn/AdrenalMedia.com

Vous avez aimé cet article ou cette photo ? Faites le nous savoir en mettant une note, Merci ! ! !