24 Heures du Mans 2022: L’équipage CD Sport confirmé

5/5 - (3 votes)

Lauréat de la catégorie LM P3, pilote et équipe en Asian Le Mans Séries, le team CD Sport vient de confirmer son équipage pour les 24 Heures du Mans 2022. La structure basée près de Périgueux s’alignera pour la première fois au départ des 24 Heures du Mans en juin prochain. On ne change pas une équipe qui gagne. Le fondateur de CD Sport Claude Degrémont et le directeur sportif, Laurent Cazenave, ne sont pas allés chercher bien loin le trio de pilote de la seule Ligier JS P217 des prochaines 24 Heures du Mans.

 

Engagée en catégorie LMP2 Pro-Am et flanquée du numéro 27, la JS P217 sera pilotée par les Français Christophe Cresp et Steven Palette qui étaient déjà associés sur la Ligier JS P320. Le trio est complété par le Danois Michael Jensen. Un trio de pilotes débutant au Mans même si Steven Palette avait eu l’occasion de piloter une Oreca FLM 09 en 2012 lors des essais préliminaires. Ce trio de pilotes vient de terminer sa première journée de découverte de la catégorie des protos LMP2 à Monza. Nous reviendrons sur leurs impressions après les prochaines sessions prévues à Motorland Aragon au mois de mai, où des essais de nuit figurent au programme.

 

 

 

Claude Degrémont à déclaré :

J’ai ressenti une grande émotion en voyant notre Ligier partir pour son premier roulage, symbole de nos débuts en LMP2. L’équipe a bossé tard hier pour tout monter et mouler les sièges des pilotes. Pour nous, il s’agit d’une sorte d’aboutissement. On n’est pas encore dans le paddock du Mans mais cette première prise de contact avec la voiture représente déjà quelque chose de grand. Nous sommes allés chercher la sélection pour Le Mans à 7000 kilomètres de nos bases et maintenant tout le monde va vivre un rêve. Nous avons déjà participé quatre fois à Road to Le Mans, qui se court en lever de rideau des 24 Heures, mais cette année la course ne durera pas 55 minutes ! Ce sera assurément un moment fort pour Vivien Fouquet, notre ingénieur data/systèmes et assistant team-manager, qui est originaire de Loué, dans la Sarthe. Je voudrais d’ailleurs associer tout le personnel de CD Sport dans cette nouvelle aventure pour vivre ensemble cette semaine incroyable.

 

Laurent Cazenave, directeur sportif associé, nous a également confié sa vision :

Les contacts ont été nombreux pour constituer notre équipage. Mais on voulait vraiment monter ce projet avec des pilotes qui nous ont fait confiance pour l’Asian Le Mans Series. Ils étaient six et on ne pouvait en retenir que trois pour Le Mans, on a donc une pensée pour les trois autres. Pour Christophe, Michael et Steven, c’est le rêve d’une vie qui va se réaliser. Notre voiture est l’unique Ligier engagée, ce qui va nous permettre de nous démarquer, et d’être chouchoutés par le constructeur. Ligier Automotive va nous accompagner dans cette expérience. Pour toute équipe qui pratique ce sport, Le Mans est le summum et le Graal. Parmi les courses d’ampleur mondiale, c’est la seule à être accessible pour un team privé comme le nôtre… Ce sera une grande première pour Claude et moi, même si on ne sera pas dans l’opérationnel, nous laisserons faire les experts. Nous pourrons compter sur Jean-Noël en grand chef d’orchestre. On va garder les yeux grands ouverts pour vivre notre rêve ensemble.

 

Le directeur technique associé Jean-Noël Le Gall assumera aussi la fonction de team-manager aux 24 Heures du Mans. Lors de l’édition 2017, il était team-manager chez IDEC Sport, qui avait mené sa Ligier au 12e rang du classement général, dans le top 10 en LMP2.

Je connais bien la Ligier, sa fiabilité est un plus dans le contexte de la première participation de CD Sport. Nous voulons croiser la ligne d’arrivée et on mettra tout en place pour y parvenir. Aujourd’hui, l’objectif est de faire rouler l’auto en configuration Le Mans. Nous avons donc élaboré un test plan qui privilégie des tracés rapides. Ainsi, les pilotes et l’équipe pourront se préparer et progresser sur le kit aéro des 24 Heures qui offre moins d’appui pour privilégier la vitesse de pointe. La première journée à Monza a été productive mais il reste bien sûr beaucoup de travail d’ici au mois de juin.

 

Crédit photo: CD Sport