Porsche est de retour.

Porsche qui détient le record du nombre de succès aux 24 Heures du Mans (19), a annoncé son retour dans la Sarthe avec un prototype LMDh pour jouer à nouveau la victoire au général, à partir de 2023.

 

 

Le choix d’un rapprochement entre le WEC et l’IMSA à joué un rôle important dans la décision de l’état major de Porsche.

Porsche y visera la victoire au général dans les plus grandes courses du monde avec un nouveau prototype LMDh basé sur l’un des quatre constructeurs de châssis  (à choisir entre Oreca, Ligier, Dallara et Multimatic). Rappelons qu’un système hybride commun à tout le monde sera en place sur la Porsche. Ce système pourra régénérer jusqu’à 200 kW et fournir une puissance continue maximale de 50 kW aux roues en fonction de la piste.

« Cette nouvelle catégorie LMDh nous permettra de prétendre à la victoire avec notre système hybride dans les grandes courses d’endurance classiques que sont les 24 Heures du Mans, les 24 Heures de Daytona et les 12 Heures de Sebring sans casser notre tirelire», se réjouit Oliver Blume, P-D.G. de Porsche AG. «Les épreuves d’endurance sont l’ADN de notre marque. » .

 

Fritz Enzinger, Vice-Président de Porsche Motorsport : « Nous détenons un record de 19 victoires au général aux 24 Heures du Mans et nous sommes montés à de nombreuses reprises sur la plus haute marche du podium des grandes courses américaines. Nous pouvons poursuivre cette tradition avec un prototype LMDh tout en maintenant des coûts raisonnables. Il y a un énorme intérêt de la part d’autres constructeurs. J’espère que nous pourrons reprendre les choses là où nous les avons laissées, avec des batailles contre de nombreuses autres marques pendant les années 1980 et 90. Cela donnerait un énorme coup de fouet à toute la scène du sport automobile. »

Pierre Fillon, Président de l’Automobile Club de l’Ouest : « Cette annonce tant attendue est une excellente nouvelle pour le monde de l’Endurance. En confirmant son engagement en Hypercar, la nouvelle catégorie reine, Porsche va retrouver les 24 Heures du Mans aux côtés de grands constructeurs. Ces annonces récentes prouvent que notre règlement est attractif, porté par un accord historique avec les Etats-Unis. »