6 Heures de Monza – Pas de doublé pour Toyota

Nous avons assisté à deux coups de théâtre en très peu de temps au début de la cinquième heure de course. D’une part, la Toyota N°7 avec Kamui Kobayashi qui s’immobilise sur la piste pendant quelques instants puis repart laissant la première place pendant quelques secondes, à la Glickenhaus N°709 de Romain Dumas qui rentre aux stands. La Toyota N°7 repart quelques instants plus tard. Deuxième coup de théâtre, la Glickenhaus N°709 est rentrée dans son box.

 

Cinquième heure de course :

 

La Glickenhaus est repartie avec 4 tours de retard sur l’Alpine qui a pris la première place, la Toyota N°7 s’étant arrêtée aux stands pour changer ses pneus. Nous en savons un peu plus sur le problème qui a conduit la N°709 dans le box, James Glickenhaus a indiqué que c’était un problème au niveau de la boite de vitesse. La Toyota N°7 se trouve à 30 secondes de l’Alpine N°36.

En LMP2, c’est Fabio Scherer sur la N°22 qui est en première place suivi de Charles Milesi sur la N°31 du Team WRT à 40 secondes
En GTE-Pro, Kevin Estre fait parler la poudre et a pris une avance de plus de 6 secondes sur Alessandro Pier Guidi tandis qu’on assiste à une belle bataille entre Miguel Molina sur la Ferrari N°52 et Gianmaria Bruni sur la Porsche N°91 pour la troisième place, ce dernier réussissant à le doubler au freinage de la première chicane et ainsi prendre la troisième place, mais la N°52 avec désormais Miguel Molina au volant suit la Porsche à moins d’une seconde.

 

En GTE-Am, la N°83 avec Nicklas Nielsen est en première place suivi de l’Aston Martin N°777 du D’Station Racing et la Porsche N°56 du Team Project 1.
Nicolas Lapierre laisse à nouveau le volant à Matthieu Vaxivière lors d’un arrêt aux stands, Kamui Kobayashi reprend alors le commandement à l’approche de la sixième heure de course, un peu plus de 50 secondes séparant les deux pilotes, l’Alpine ayant un arrêt supplémentaire aux stands.
La N°38 du Jota en LMP2 est rentrée dans son box pour un problème électronique.

 

La bataille en GTE-Pro continue dans les stands. LA N°92 et la N°51 se sont arrêtés aux stands dans le même tour, la Porsche garde sa première place et la Ferrari est toujours à plus de 6 secondes.

 

Belle bataille également en GTE-Am pour la troisième place Augusto Farfus sur l’Aston Martin N°98 prenant le dessus la N°56 du Team Project 1 avec Matteo Cairoli à son volant.

 

Dernière heure de course :

 

Au début de la 6ème heure, la Toyota N°7 s’arrête à nouveau dans les stands, Mike Conway prend alors le volant, laissant Matthieu Vaxivière prendre la première place et repart à 14 secondes de l’Alpine. La Glickenhaus N°709 est toujours 3ème et semble avoir ralenti la cadence, les Toyota N°8 et la Glickenhaus N°708 n’ayant pas repris la piste.
En LMP2, le classement semble se figer, Felipe Albuquerque menant toujours la catégorie sur la N°22 du United Autosports devant Robin Frijns sur la N°31 du Team WRT

 

Mike Conway sur la Toyota N°7 remonte progressivement sur Matthieu Vaxiviere dans l’Alpine N°36 grignotant seconde par seconde l’avance de l’Alpine. Petite frayeur d’ailleurs pour Mike Conway au freinage de la première chicane, à l’image de Brendon Hartley dans la seconde heure de course sur la Toyota N°8. Espérons que la Toyota N°7 ne connaissent pas les problèmes de sa voiture soeur. Mike Conway reprend le commandement suite à l’arrêt de l’Alpine aux stands, ce qui nous rappelle la dernière heure de la course de Portimao où les Toyota nécessitaient moins d’arrêts aux stands. L’Alpine ressort à plus d’une minute du leader.
Un Full Course Yellow est alors déclenché à un peu plus d’une demi-heure de la fin suite à des débris localisés sur la piste. A la fin du Full Course Yellow, il reste alors 25 Minutes de course. Toyota a profité de ce Full Course Yellow d’ailleurs pour effectuer un ultime arrêt.

 

L’Alpine ne semblant pas pouvoir combler l’avance de la Toyota N°7 à plus de 50 secondes, l’attention se porte sur la bataille entre la Porsche N°92 de Kevin Estre qui devance Alessandro Pier Guidi sur la Ferrari N°51, ce dernier tentant de se rapprocher de Kevin Estre pour le gain de la première place de la catégorie. Mais se battant jusqu’à la fin de la course, il n’arrivera pas à se porter à la hauteur de Kevin Estre. Alessandro Pier Guidi rentre dans les stands à 2 minutes de la fin.
A 1mn30 de la fin, pour le gain de la deuxième place, Tomonobu Fuji sur la N°777 du D’Station Racing dépassa l’Aston Martin N°98 d’Augusto Farfus qui réussit à le repasser dans le dernier tour.

 

 

 

Nous n’assisterons pas cette fois-ci à un doublé Toyota, la N°8 ayant rencontré beaucoup de problèmes dès la deuxième heure de course. Toyota nous aura également fait une frayeur avec la N°7 immobilisée quelques instants sur la piste. L’autre coup de théâtre vient de Glickenhaus alors qu’elle venait de passer en tête, rentra dans son box et perdit définitivement ses chances de se battre pour la victoire. Quant à Alpine, elle n’a pas démérité bien au contraire, mais semble ne pas encore pouvoir concrétiser et pourtant, elle n’est pas si loin des Toyota, On notera tout de même la belle performance de José Maria Lopez, auteur des meilleurs temps lors des essais libres 2 et 3, et auteur de la pôle positon et enfin vainqueur avec Kamui Kobayashi et Mike Conway de cette édition des 6 Heures de Monza. Concernant Glickenhaus, l’équipe américaine semble monter en puissance malgré certains problèmes à régler.

 

Belle bataille en GTE-Pro avec un Kevin Estre qui a fait parler la poudre dans le temple de la vitesse, montrant ses talents face à Ferrari, Alessandro Pier Guidi n’a pas démérité pour autant dans ses tentatives.

 

Quant au LMP2, belle démonstration ce week-end du Team WRT avec la pôle de Charles Milesi puis cette deuxième place derrière United Autosports.
En GTE-Am, nous avons assisté à une très belle remontée de la N°83 avec François Perrodo parti du fond de la grille et remportant la catégorie et l’incident malheureux de Ben Keating sur l’Aston Martin du TF Sport qui menait les débats jusqu’à l’explosion de son pneu en pleine accélération, incident qui lui fit perdre toute chance de se placer sur la plus haute marche du podium. Très belle fin et démonstration, toujours en GTE-Am d’Augusto Farfus qui réussit à reprendre dans le dernier tour, la deuxième place face à Tomonobu Fuji sur la N°777 du D’Station Racing qui lui avait ravi cette deuxième place dans le tour précédent.

 

Ultime manche avant les 24 Heures du ManS, Monza a été également l’ultime répétition pour les équipes présentes avant la classique Mancelle. Il reste un peu plus d’un mois pour en retirer les conclusions et ainsi être prêt pour les 24 Heures du Mans !

 

 

 

Crédit photo : Toyota Gazoo Racing

 

Vous avez aimé cet article ou cette photo ? Faites le nous savoir en mettant une note, Merci ! ! !