Alpine en LMDh dès 2024 !

On attendait l’annonce lors des dernières 24 Heures du Mans mais finalement rien ne fut annoncé ! Cela vient de tomber en ce mardi 5 octobre au soir, Alpine s’engagera bien en LMDh (Le Mans Daytona Hybride) dès 2024. En attendant Alpine continuera son engagement en endurance démarré en 2013 sous la houlette de Signatech et notamment de son directeur, Philippe Sinault.

 

Et ce n’est pas une mais deux voitures qui seront alignées dans le Championnat du Monde d’Endurance, celles ci seront conçues autour d’un châssis Oreca, et surtout d’un moteur Alpine développé à Viry-Châtillon. Le bloc propulseur bénéficiera de toute l’expertise issue de la Formule 1 avec le soutien de l’Alpine F1 Team. En plus du moteur, la carrosserie profitera du savoir-faire d’Enstone en matière d’aérodynamisme, un rapprochement technique logique dans la conception de la voiture et la combinaison des synergies entre Signatech et le Team Alpine F1, ce que confirme Laurent Rossi, Président d’Alpine Racing : « Le programme Endurance d’Alpine souligne l’attachement et l’ambition de la marque en matière de sport automobile. En concourant à la fois en Formule 1 et en Endurance, Alpine sera une des rares marques à être présente dans les deux disciplines phares du sport automobile. Nous tirerons le meilleur de la Formule 1 et de l’Endurance au travers de synergies techniques et technologiques pour prendre l’avantage sur des adversaires prestigieux. »

 

La continuité de la collaboration d’Alpine avec Signatech est logique puisque depuis 2013, Alpine en endurance, c’est d’abord en European Le Mans Series (ELMS) avec les titres pilotes et équipes en 2013 et 2014. Puis ensuite à l’échelon supérieur en Championnat du Monde FIA WEC, avec deux titres mondiaux (2016 et 2019) et trois victoires aux 24 Heures du Mans dans la très disputée catégorie LMP2 (2016, 2018 et 2019), plus un podium dans la catégorie Hypercar dans la Sarthe cette année.

 

Ce que souligne Philippe Sinault, team manager de l’équipe Alpine Elf Matmut : « C’est une immense fierté pour Signatech d’avoir été choisie par Alpine pour son arrivée en LMDh. Cela représente l’aboutissement d’un projet commun débuté il y a huit ans. Plus que jamais, nous nourrissons de grandes ambitions, et sommes heureux de faire passer notre collaboration dans une autre dimension. Après 32 ans de carrière dans le sport automobile, je me languis d’aller défier les constructeurs les plus prestigieux de la planète, avec Alpine, une marque qui véhicule la passion et qui ne vit que pour la victoire. »

 

Concernant 2022 et 2023, Alpine indique avoir entamé une réflexion concernant la poursuite du programme Endurance d’ici à 2024. La marque souhaite rester impliquée dans le Championnat du Monde FIA WEC afin de préparer au mieux son arrivée en LMDh en 2024. On imagine qu’Alpine va demander une dérogation à l’ACO pour son A480, une LMP1 ex-Rebellion, cependant il faudra prendre en compte la montée en performance des Hypercars déjà présente telles que les Toyota ou les Glickenhaus et celles à venir à commencer par Peugeot dès 2022.

 

Credit photo : intensemans.fr

 

 

5/5 - (1 vote)