8 Heures de Bahreïn 2021 – Doublé Toyota et grosse bataille en GTE Pro

5/5 - (8 votes)

Cette dernière manche de la saison 9 du Championnat du Monde d’Endurance a démarré sur les chapeaux de roue ! En effet, l’Alpine A480 avec Nicolas Lapierre au volant s’est offert le luxe de prendre la tête de la course, elle résistera pendant 8 tours aux assauts des 2 Toyota qui reprendront leur bien avec la Toyota N°7 de Mike Conway suivi de la N°8 de Sébastien Buemi. Malheureusement le coup d’éclat d’Alpine ne durera pas puisqu’un problème de boite de vitesse contraindra l’Alpine A480 à rentrer aux stands avant la fin de la première heure. Ayant perdu 6 tours, l’Alpine reprendra la piste et remontera jusqu’à la troisième place dans la dernière heure de course.

 

Pendant ce temps-là la Toyota N°8 reprendra la tête de la course devant la voiture sœur N°7 assurée de remporter le Championnat pilote, quelque soit sa position à l’arrivée. Nous retiendrons également le beau geste de Toyota laissant le dernier relai de la N°8 à Kazuki Nakajima pour sa dernière course au sein du Toyota Gazoo Racing. Même si le pilote japonais n’est pas champion du monde des pilotes, il termine sa carrière au sein du Toyota Gazoo Racing de la plus belle des manières, celle d’être sur la plus haute marche du podium. Vous l’aurez compris, Mike Conway, Kamui Kobayashi et Jose Maria Lopez sont Champions du Monde des Pilotes en Endurance !

En LMP2, c’est l’Oreca 07 N°29 du Racing Team Nederland qui prit rapidement le commandement avec Giedo van der Garde au volant. La Jota N°38 avait pris la tête au départ suivi de très près par la n°31 du Team WRT. Nous assisterons à un changement de leader tout au long de la cours entre les 5 voitures suivantes : la N°29 du Racing Team Nederland, la N°31 du Team WRT, la N°28 du Team JOTA, la N°22 d’United Autosports USA et la N°38 du JOTA Sport.

 

Anthony Davidson a effectué ses derniers tours sur la Jota N°38, un passage de relais et une fin de carrière qui se fit avec beaucoup d’émotion pour le pilote britanique. Dans la dernière heure de course, la N°31 du Team WRT avec Robert Frijns au volant continuera de creuser doucement l’écart sur son poursuivant Stoeffel Vandoorne puis Tom Blomqvist sur la Jota N°28. Robin Frijns, Ferdinand Habsburg et Charles Milesi remportent le championnat pilotes et equipes avec le Team WRT qui frappe trés fort pour sa première participation en Championat du Monde d’Endurance. Le Racing Team Nederland sur l’Oreca 07 N°29 de Frits Van Eerd, Giedo Van Der Garde et Job Van Uitert remporte la catégorie LMP2 Pro Am, mais aussi les titres Equipes et Pilotes.

En LMGTE Pro, nous attendions également de savoir qui de Porsche ou de Ferrari allait coiffer la couronne mondiale et si le réajustement de la BoP pour les Ferrari allait leur permettre d’être en mesure de se battre au même niveau que Porsche. C’est Kevin Estre qui a ouvert les débats sur la Porsche N°92 avant que James Calado sur la Ferrari N°51 prenne la place de leader de la catégorie avant la fin de la 1ere heure. Mais Porsche n’allait pas dire son dernier mot et la bataille fut intense tout au long de la course. Nous avons assisté à une grosse bataille puisque la Ferrari 488 GTE N°51 du AF Corse est allé jusqu’à creuser un écart de plus de 20 secondes. La Porsche 911 RSR N°92 reprendra le commandement de la course à la fin de la 5eme heure suite à un ravitaillement de la Ferrari N°51. Dans la dernière heure de course, nous continuerons d’assister au duel de la Ferrari N°51 avec Alessandro Pier Guidi remontant dans les échappements de la Porsche N°92 de Michael Christensen jusqu’à ce que la N°51 pousse la N°92 en dehors de la piste lors d’un freinage à une dizaine de minutes de la fin.

 

La direction de course dirigée par Eduardo Freitas decidera trés rapidement que la N°51 redonne la place de leader à la N°92, jugeant la manœuvre illicite. La Ferrari N°51 ne redonnera jamais sa place à la Porsche N°92. Entre-temps, les deux voitures effectueront un splah and dash, est-ce cet arrêt au stand qui fit oublier la décision de la décision de la direction de course ? On n’imagine bien que Porsche va effectuer une réclamation quant à la manœuvre de la Ferrari N°51 et surtout quant à l’obtention du Titre au Championnat car pour le moment, c’est bien Ferrari qui a été promu Champion du Monde des constructeurs 2021. Affaire à suivre…

En LMGTE Am, la Ferrari 488 GTE Evo du AF Corse N°83 a pris le commandement devant la Ferrari 488 GTE Evo N°47 du Cetilar Racing malgré un départ mouvementé par la crevaison de Ben Keating sur l’Aston Martin Vantage GTE N°33 du TF Sport. La N°47 du Cetilar Racing reprit le commandement face à la N°83 et resta devant ses poursuivants pendant une grande partie de la course. La Porsche N°77 du Dempsey Proton Racing est venu se mêler un temps aux débats en se plaçant à la deuxième place devant la N°83 qui finalement remporte la course et les titres Equipes et Pilotes dans la catégorie.

La saison 9 du Championnat du Monde d’Endurance est désormais terminée, la prochaine saison démarre le 12 et 13 mars prochain lors du Prologue sur le circuit de Sebring (voir ICI)

 

Credit photo : Toyota Gazoo Racing