La passion des 24h du Mans par une femme ! – Partie 2

5/5 - (2 votes)

Dans mon article précédent je vous racontais la naissance de ma passion pour les 24 Heures du Mans ICI!

Aujourd’hui je vais vous raconter comment j’ai vécu l’édition 2021 en tant que passionnée féminine !

 

 

Lors de l’édition 2021, je suis arrivée sur les abords du circuit en début d’après-midi le samedi. A mon plus grand regret, je n’ai pas pu assister à la parade d’Alpine… Ma mère m’accompagnait cette fois-ci. Alors elle, le sport automobile n’est pas sa passion mais quand on vit sur Le Mans, une petite balade de temps en temps s’impose. Nous nous sommes dirigées sous la pluie (elle fût LA surprise de 2021 ! Et dire que quelques heures avant il faisait un beau soleil !!!) vers la tribune 23 du Raccordement. Nous étions bien mouillées mais en rien cela n’aurait entaché ma joie d’être présente.

 

Quelques heures sont passées avant de reprendre les allées en direction du Tertre Rouge. Sur le chemin nous nous sommes arrêtées à différents endroits : ligne droite des Stands, montée et descente du Dunlop, virage de la chapelle puis le Tertre Rouge Intérieur avant de finir par le esse de la Forêt ! A chaque arrêt, l’appareil photo était bien évidemment de sorti dans l’objectif de prendre des photos de toutes les voitures sous différents angles ! Chaque section du circuit à ses propres angles de photos, tous plus ou moins intéressants !

 

Pour moi, le Tertre Rouge Intérieur est LE Spot que je préfère. Les bolides arrivent en pleine accélération avant de décélérer sur le virage et partir à toute allure sur la ligne droite des Hunaudières.

 

 

Après une bonne heure de pause, j’ai retrouvé le circuit du côté du raccordement afin de profiter un peu de la nuit pendant quelques heures. La nuit c’est une tout autre ambiance – moins de spectateurs mais plus de spectacles sur la piste ! La vision lumineuse des bolides qui passent sous nos yeux avec leurs phares allumés. Parfois même, il n’est pas facile de savoir quelle voiture roule devant nous (c’est d’ailleurs un très bon jeu à faire – deviner quelle voiture se présente en face de nous) !

Pour moi, novice en photographie, les photos de nuit ont été un défi cette année. Peu sont correctes (il faut bien l’avouer) mais disons que mes meilleures, je les dois aux conseils avisés d’un article se trouvant sur ce site (ICI)

 

 

Cette année, j’ai découvert le spot du Virage de Mulsanne le dimanche, j’ai pu réaliser des photos de nos chers bolides sous un angle différent ! Vivre aussi des sensations nouvelles, les voir arriver à toute vitesse au bout de cette ligne droite des Hunaudières puis les entendre freiner et rétrograder les vitesses pour prendre le virage avant de repartir à vive allure, c’est magique. J’ai continué ma route vers le Virage d’Indianapolis et d’Arnage avant de me diriger vers l’enceinte générale du circuit où j’ai fini par me poser dans la Tribune 23 du Raccordement jusqu’à l’arrivée. C’est la première année que je me permets de faire un arrêt sur les différents virages au volant de ma petite voiture citadine (elle est très loin de monter au-dessus des 300km/h…).

 

 

Quand le drapeau à Damier s’abaisse sur les premières voitures vers 16h, on sait que c’est la fin. La fin des 24 Heures. La fin d’un week-end ou d’une semaine forts en émotion. Le plus dur après ça, c’est de prendre le chemin de la sortie pour retrouver notre voiture qui est garée sur un des parking situé aux alentours du circuit, retrouver les bouchons de tous les spectateurs qui repartent eux aussi, quitter ce circuit sur lequel nous avons marché de long kilomètres, et surtout se dire que maintenant nous devons attendre 292 jours avant les prochains 24 Heures du Mans 2022. Soit 73 jours de moins que les années précédentes 😉

Le retour à la maison – le circuit manque déjà.

 

La seule note négative pour moi cette année : le triomphe de Toyota. Même si ils l’ont mérité de par leur magnifique course du début à la fin, on ne va pas se mentir tout de même. Oui, je fais partie de ceux qui ont ce côté un peu amer de voir la victoire toujours gagné par Toyota… A mon sens, il n’y a plus vraiment de suspense sur le résultat final de la course, tout du moins surtout dans la première catégorie – Hypercar pour cette année.

 

Il est à espérer que dans les années à venir, avec la venue de nouvelles marques, nous puissions retrouver ce suspense/cette bataille entre les différentes voitures et enfin nous redemander : « Qui va bien pouvoir gagner cette course cette année ? ».

 

 

Pour conclure :

Vivement demain, samedi, pour un nouveau week-end magique, mythique, toujours plein de surprises !

 

L’avenir des 24 Heures du Mans s’annonce radieux dans les années à venir et cela dès l’année prochaine !

 

Crédit photo : intenséMans.fr

Translate »