A la découverte du circuit de Portimão

Le tracé du circuit de Portimão est une nouveauté au calendrier du WEC. 21ème circuit fréquenté par le Championnat du Monde d’Endurance, celui-ci n’est pas inconnu de nombreux pilotes et équipes courant en ELMS puisque ce dernier y a effectué de fréquentes escales depuis 2016.

 

Construit en 2008, le Circuit International d’Algarve se décline en 15 virages sur les 4,653 km de son tracé vallonné.  Pour avoir obtenu le Grade 1 FIA l’an dernier, le spectaculaire tracé lusitanien a déjà accueilli la F1 à deux reprises, en octobre 2020 puis, voici quelques semaines, en mai 2021.

 

Circuit très rapide et très technique à la fois, il s’avère particulièrement exigeant pour les pilotes. Premier challenge du tracé : le virage n°1. Au bout de la ligne droite des stands longue de près d’un kilomètre et un freinage en descende, les pilotes abordent ce premier ‘droite’ (Primeira) en montée, suivi de deux autres ‘droites’, rapide pour le premier, plus fermé et donc plus lent pour le second (Lagos).

Le virage 4 est le premier ‘gauche’ du circuit. En montée, il aborde sur son sommet la deuxième ligne droite du circuit qui se s’achève sur un freinage en descente pour l’épingle gauche du virage n°5 (Torre Vip). Les virage 6 et 7 proposent un enchaînement rapide ‘gauche-droite’ avant un virage n°8, un droit plus délicat à négocier, car se referment en deux temps et à angle droit en sortie. Il conditionne grandement le virage n°9, un ‘gauche’ nettement plus rapide.

 

On enchaîne en montant sur un double ‘droite’ aveugle (Portimão), avant une descente sur le virage n°12 qui passe à fond et annonce deux virages plus lents, un ‘gauche’ puis un ‘droite’, que sont les 13 et 14 (Sagres).

Enfin, le virage n°15 (Galp), une longue courbe à droite qui a tout d’une parabolique, se négocie en pleine accélération sur 300 mètres pour aborder la remontée sur le plateau de la ligne droite d’arrivée, avant la descente en vue du premier virage.

 

Quelques chiffres :

 

1. Portimão sera la 4e épreuve de 8 heures de l’histoire du FIA WEC, sachant que toutes eurent lieu lors des 13 dernières courses. Sebring ouvrit le bal en prélude de la saison 2019, avant que Bahrain ne la ponctue en 2019, puis en 2020.

 

2. A ce jour, les trois seules courses de 8 heures organisées ont connu un taux d’arrivées de 91%, puisque seulement 8 des 88 voitures inscrites n’ont pas atteint le drapeau à damiers. Pour la 5e fois seulement de l’histoire du FIA WEC, les #8hBahrein 2020, ont vu chacune des 24 voitures au départ se classer à l’arrivée.

 

3. Toyota possède un brevet d’invincibilité sur les courses de 8 heures. L’équipage de la n°7 devançant pour l’heure la n°8 sur le score de 2-1. Idem pour Porsche en LMGTE Am, Project 1 menant par 2-1 face aux rivaux de Dempsey-Proton.

 

4. Depuis la première victoire de Scherer à Spa-Francorchamps, pas moins de huit pilotes suisses se sont déjà imposés sur une manche du FIA WEC. Avec Beche qui découvre le LMP2 après quatre ans d’absence, cinq de ces huit pilotes helvétiques seront au départ à Portimão. Y compris Buemi, Jani et Flohr.

 

5. Portimão sera le 68e rendez-vous de l’histoire du FIA WEC. Une seule voiture frappée du n°68 a réussi à décrocher la victoire lors d’une de ces courses : la Ford GTE Pro au 24 Heures du Mans 2016, même si la belle américaine n’a pas pris part à toute la saison.

 

6. Dans l’ensemble de la catégorie GTE, Ferrari et Aston Martin sont à égalité de victoires lors de la deuxième manche d’une saison WEC – qui en compte six. Ferrari avec quatre victoires en GTE Pro, Aston Martin avec quatre victoires en GTE Am. Les quatre victoires totales de Porsche ont été réalisées sur seulement deux courses : les 6 Heures de Spa 2012 et les 24 Heures du Mans 2018.

 

7. Avec ses 4.653 kilomètres, le circuit de Portimão est le plus court du calendrier européen du FIA WEC. Ce qui veut dire que chacun des quatre continents déjà visité par le Championnat du Monde a organisé une course sur un tracé de moins de 5 kilomètres. L’Amérique du Sud (Sao Paulo), L’Asie (Fuji), L’Amérique du Nord (Autodromo Hermanos Rodriguez) et l’Europe (Portimão).

 

8. Deux pilote portugais occupent actuellement les deux premières places du championnat LMP2. Absent à Portimão, Filipe Albuquerque (United Autosports USA) devance son compatriote Antonio Felix da Costa (Jota Sport).

 

9. A ce jour, quatre pilotes portugais se imposés dans l’une des catégories du FIA WEC : Pedro Lamy, Filipe Albuquerque, Rui Aguas et Antonio Felix da Costa.

 

10. Le Portugal devient le 11e pays à accueillir une manche du FIA WEC, après les États-Unis, la Belgique, la France, le Royaume Uni, le Brésil, Bahrain, le Japon, la Chine, l’Allemagne et le Mexique.

 

Retrouvez la liste des engagés (ICI)

 

Crédit photo : ELMS Crédit Vidéo : ELMS : 2019 4 Hours of Portimão – Onboard #26 G-Drive Racing (Aurus 01 – Gibson) Source : FIAWEC

Vous avez aimé cet article ou cette photo ? Faites le nous savoir en mettant une note, Merci ! ! !