8 Heures de Portimão – Pascal Vasselon explique les changements de position

A quelques minutes de la fin des 8 Heures de Portimão, ce dimanche soir, quelle ne fut pas notre surprise à quelques tours de la fin, de voir Sebastien Buemi sur la N°8 laisser passer José Maria Lopez sur la N°7 puis à nouveau, voir la N°8 reprendre la tête de la course dans les derniers tours. De suite, les mots consigne d’équipe nous viennent à l’esprit, ces mots que tout fan deteste par excellence et sujet à de nombreux débats dans toute discipline confondue depuis des années sitôt que 2 coéquipiers généralement en tête de la course, échangent leur position respective. Les teams vous répondront que c’est un mal pour un bien puisque c’est pour assurer les points au championnat et pour éviter une bagarre « inutile » qui risquerait de réduire à néant toute prétention à la victoire si accrochage entre les 2 pilotes, certes mais pour l’équipe au final, cela ne change rien, ce qui change, ce sont les points pour les pilotes au championnat. La décision d’échanger les positions dans les derniers tours de la course, puis d’annuler la décision a tout de même, semé la confusion parmi les observateurs.

 

Pascal Vasselon, le directeur technique de Toyota Gazoo Racing, questionné à ce sujet lors de la conférence de presse d’après-course nous explique le pourquoi de cette décision d’abord validée puis ensuite annulée. José Maria Lopez avait initialement reçu le feu vert pour prendre la tête parce qu’il était plus rapide que Buemi, mais l’équipe est revenue sur sa décision lorsque l’Argentin n’a pu réaliser un écart suffisamment important avec Sebastien Buemi. Tout pilote vous le dira, sur la piste, le but est d’être le plus rapide et surtout devant son ou ses coéquipiers donc on comprend bien évidemment que Sébastien Buemi de par son talent, n’a pas du faciliter la tâche à son pilote de coéquipier…

 

Pascal Vasselon : « Nous avons juste regardé les secteurs sans trafic, et pendant la première partie du relais, José Maria était plus rapide, alors il est passé » – « Mais ensuite, malheureusement, il n’était plus aussi rapide lorsque il était devant, et nous avons échangé à nouveau les positions » – « C’est une règle, nous devons nous assurer que les pilotes acceptent d’échanger leur position, car si la voiture ne confirme pas, nous échangeons. »

 

Les années précédentes, Toyota avait pour habitude de geler les postions au dernier arrêt au stand, habitude abandonnée cette année après discussion avec les pilotes.

 

Pascal Vasselon : « Cela a changé cette année. En discutant avec les pilotes, ils ont tous préféré continuer à courir jusqu’à la fin de la course car en fait, lorsque nous gélions les positions au dernier pitstop, c’était comme si la fin de course pour Toyota était au dernier pitstop. »

 

Crédit photo : Toyota Gazoo Racing