WEC – 8 Heures de Bahreïn – Retour sur l’accrochage de la Ferrari N°51 avec la Porsche N°92

3.7/5 - (3 votes)

Quelle n’a pas été notre stupeur suite à l’accrochage de la Ferrari N° 51 et de la Porsche N°92, celle-ci faisant place ensuite à l’incompréhension puisqu’Alessandro Pier Guidi ne redonnera jamais sa place à Michael Christensen. Pourtant la décision de la direction de course était claire, redonner à Porsche cette place de leader ! La polémique enfle depuis l’incident surtout que cela ne se limite pas à la victoire de la course mais surtout, cette première place était l’obtention du titre au Championnat du Monde d’Endurance 2021 en tant que constructeur et également en tant que pilotes ! Ferrari conserve pour le moment, la victoire et gagne le titre Constructeurs avec 291 points contre 277 à Porsche. Alessandro Pier Guidi et James Calado gagnent le titre de Champions du Monde des Pilotes avec 177 points contre 166 à Kevin Estre et Neel Jani.

 

A la rediffusion de l’incident, chacun se fera sa propre opinion – Est ce que Michael Christensen a freiné plus tôt au vu de la LMP2 qui se trouve à sa hauteur dans le virage pour ensuite reprendre une meilleure trajectoire ? Est ce qu’Alessandro Pier Guidi a été surpris par ce freinage effectué plus tôt ou aurait il du anticiper la trajectoire de la Porsche ?

 

La décision de la direction de course ne tarda pas et décida que la Ferrari rende la première place à la Porsche, décision qui disparut lorsque la Porsche effectua quelques instants plus tard un splash and dash tandis que la Ferrari ralentissait de plus de 10 secondes sur le tour en cours. Jusqu’à la fin de la course, beaucoup se sont demandés pourquoi la Ferrari ne laissait pas passer la Porsche. Le drapeau à damier fût agité devant la Ferrari N°51 et Ferrari fut déclaré vainqueur de la course et Champion du Monde des Contructeurs et Alessandro Pier Guidi et James Calado, Champions du Monde des Pilotes.

Bien évidemment, beaucoup se sont dit que Ferrari ne garderait pas ses titres ou du moins ne comprenaient pas ce qu’il se passait et que de toutes façons une réclamation de la part de Porsche n’allait par tarder et que quelque soit la décision à venir, nous allions avoir une explication de ce qu’il venait de se passer…

 

La réclamation de la part de Porsche n’a pas tardé puisque Porsche a déposé son appel 2 heures après l’arrivée. Dans sa réclamation, Porsche affirme que la collision n’a pas été signalée aux commissaires sportifs et que l’affaire avait été traitée uniquement par le directeur de course du WEC, Eduardo Freitas, en violation du Code Sportif International mais une enquête sur la réclamation a révélé que toutes les décisions liées à l’incident ont été signalées aux commissaires sportifs par le directeur de course. Les décisions ont ensuite été instruites et prises par les commissaires sportifs en accord avec le directeur de course. Donc la réclamation de Porsche a été rejetée plus tard dans la nuit confirmant la victoire de Ferrari.

 

Que peut il donc se passer maintenant ? Porsche a 96 Heures pour faire appel auprès de Cour d’Appel International de la FIA, et ainsi contester le rejet de leur première réclamation. et ainsi peut être espérer récupérer la victoire et les titres au Championnat.

En attendant, on peut se poser la question si Porsche a envisagé le fait qu’en rentrant aux stands, ils prenaient le risque de perdre éventuellement la possibilité de reprendre leur première place ? Michael Christensen aurait il du rester en piste et reprendre sa place mais justement avait il assez d’essence pour attendre d’effectuer son splash and dash, splash en dash d’ailleurs effectué par la Ferrari quelques minutes plus tard ? Pourquoi Porsche base sa réclamation sur le fait que l’incident n’a pas été signalée aux commissaires sportifs et que l’affaire aurait été traitée uniquement par Eduardo Freitas, le directeur de course du WEC ? Beaucoup de questions subsistent tout de même donc affaire à suivre dans les jours à venir !

 

Credit photo : Porsche Motorsport