Fin du clash de date entre les 24 Heures du Mans et la F1 en 2023 ?

5/5 - (4 votes)

Les 24 Heures du Mans de cette année 2022, qui reviennent à une date habituelle de la mi-juin, à cette même date, le Grand Prix d’Azerbaïdjan à Bakou pour la deuxième fois après 2016,  les deux événements se déroulent le même week-end. Le vice-président de la FIA pour le sport, Robert Reid, a déclaré qu’il serait « très favorable » pour aider à atténuer un conflit entre les 24 Heures du Mans et la Formule 1, en particulier à l’approche de la course du centenaire de la classique mancelle l’année prochaine.

 

Robert Reid a évoqué le sujet lors des TotalEnergies 6 Heures de Spa du week-end dernier, l’ancien co-pilote WRC a exprimé le souhait d’une refonte du calendrier pour la saison 2023.

« J’étais assis à dîner hier soir en face de Pierre Fillon, alors je connais certainement le point de vue de l’ACO sur le sujet, en particulier avec un centenaire à venir l’année prochaine », a déclaré Reid. »

« L’un des défis que nous avons est que la FIA n’a pas d’autonomie sur les calendriers. Le WEC fonctionne de la même manière que tous les championnats à l’exception de la FIA, en ce sens que le promoteur propose un calendrier et qu’il appartient ensuite à la FIA d’accepter ce calendrier ou non. »

 » Dans certains championnats, cela se limite à des questions de sécurité ou autres. La Formule 1 est légèrement différente en ce sens qu’ils décident à peu près de ce qu’est le calendrier. »

« Je pense que c’est dû à un peu de négociation, mais je serais certainement très favorable à ce qu’il n’y ait pas une date commune, en général. Mais plus précisément l’année prochaine, c’est une bonne occasion pour nous de dire qu’il n’y aura pas concurrence l’année prochaine, et cela devrait être la norme à l’avenir.  »

Reid a déclaré que la relation de la FIA avec Liberty Media, organisateur de la F1, « c’est une « situation dont nous avons hérité » et que le président de la FIA, Mohammed bin Sulayem, tient à s’assurer que la FIA a plus de visibilité sur la de prise de décision. »

Reid a déclaré: « J’aurais besoin de parler au président à ce sujet, mais je suis certainement d’avis que pour l’année prochaine, en particulier dans une année du centenaire, ce serait très bien si nous n’avions pas de clash à cette date. »

 

 

Bien qu’il n’y ait pas de pilotes de F1 actifs sur la grille de départ depuis que Nico Hulkenberg a remporté les 24 Heures du Mans en 2015 avec Porsche, Kevin Magnussen devait quant à lui être engagé dans la catégorie LMP2 High Class Racing avec son père, Jan, avant que Kevin rejoigne Haas F1, ce qui a éliminé tout espoir de l’inscription du couple père et fils qui était le premier sur la liste des réservistes. La possibilité d’avoir un retour de pilotes de F1 aux 24 Heures du Mans 2023 serait une excellent nouvelle en terme d’exposition.

 

Crédit photo: Automobile Club de l’Ouest (Alexis Goure)