Le Mans Classic 2022 – L’évènement

5/5 - (1 vote)

Tant attendu des passionnés depuis quatre ans, vu que la dernière édition a eu lieu en 2018, dans une semaines se déroulera la 10ème édition de Le Mans Classic du 30 Juin au 03 Juillet 2022.

 

Revenons un peu sur la création de cet évènement :

 

En 2000, Patrick Peter (l’initiateur de ce rassemblement) propose à l’ACO d’organiser une course historique en avant –première de LA course des 24 Heures du Mans avec des voitures somptueuses et anciennes des premières éditions. Après discussions, organisation et le temps de tout mettre en œuvre, la première édition « Le Mans Classic » se déroula en Septembre 2002 et fut reprogrammée tous les deux ans pour des questions de logistique (à savoir bénéficier du grand tracé de 13km du circuit des 24 Heures du Mans et donc la fermeture des routes départementales tout juste trois semaines après la grande épreuve mythique du Mans).
Lors de cet évènement, le but est de faire une rétrospective des voitures ayant courues les 24 Heures du Mans depuis 1923. C’est aujourd’hui le plus grand rassemblement de voitures anciennes.

 

Les différents plateaux :

Sur quatre jours, différents plateaux se présenteront sous vos yeux lors d’essais libres, d’essais qualificatifs et de courses (en détails ICI) ! Ils sont définis par périodes et les modèles retenus sont ceux qui ont participé aux 24 Heures du Mans entre 1923 et 1981, sachant que la priorité est donnée aux châssis ayant courus lors des différentes éditions.

Durant le week-end, ce n’est pas moins de 18 courses qui auront lieu, soit 3 par plateau avec un maximum de 75 voitures chacun.

 

Plateau 1 : Voitures d’avant-guerre de 1923 à 1939 – Bugatti, Citroën, Delage, Delahaye, Alfa Romeo, BMW, Alvis, Aston Martin, Bentley, Talbot, Darl’Mat, Lagonda, Riley, Aston Martin, Mercedes-Benz, Morgan,…

 

Plateau 2 : Voitures d’après-guerre de 1949 à 1956 – AC, Allard, Aston Martin, Austin-Healey, Callista, Cadillac, Cooper, DB, DKW, Ferrari, Fiat, Frazer Nash, Healey, Jaguar, Jowett, Lancia, Lotus, Maserati, Mercedes-Benz, MG, Moretti, Morgan, Nash Healey, Osca, Panhard, Peugeot, Porsche, Talbot, Skoda sport, Triumph,…

 

Plateau 3 : GT et Prototypes de 1957 à 1961 – Abarth Simca, AC, Alfa Roméo, Aston Martin, Austin-Healey, CD Panhard, Chevrolet, Cooper, DB, Deep Sanderson, Ferrari, Jaguar, Lister, Lotus, Maserati, MG, Morgan, Osca, Peerless, Porsche, Sunbeam, Tojeiro, Triumph,…

 

Plateau 4 : GT et Prototypes de 1962 à 1965 – Alfa Romeo, Alpine, Bizzarrini, Chevrolet, Ferrari, Ford, Jaguar, Lola, Lotus, Marcos, MG, Morgan, Porsche, Shelby,…

 

Les quatre plateaux cités ci-dessus ont connu de 1925 à 1969 le départ « en épi » (aussi appelé « Le Mans ») qui consistait à ce que chaque pilote traverse la piste en courant pour rejoindre sa voiture, stationnée en épi sur la ligne de départ.

Les prochains, eux, connaissent un départ « lancé » car les voitures sont beaucoup plus rapides donc plus dangereux/plus d’accidents. Ce départ consiste à effectuer un tour complet derrière la Safety Car avant de foncer à toute allure après les feux verts sur la ligne de départ.

 

Plateau 5 : GT et Prototypes de 1966 à 1971 – Alfa Romeo, Alpine, Chevrolet, Chevron, Costin-Nathan, Datsun, De Tomaso, Duckhams, Ferrari, Ford, Ligier, Lola, Matra, Porsche,…

 

Plateau 6 : GT et Prototypes de 1972 à 1981 – Alfa Romeo, Aston Martin, BMW, Chevron, De Tomaso, Dodge, Ferrari, Gulf-Mirage, Inaltera, Lancia, Lola, Porsche, Renault Alpine,…

 

Retrouvez les courses supports dans un prochain article qui arrive très vite !

 

Crédit photo : IntenséMans.fr

Translate »