Carnet de bord Alpine : Les 6 heures de Spa 2021

Comme le veut la tradition, le coup d’envoi de la saison était donné à l’occasion du Prologue disputé lundi et mardi. Alpine Elf Matmut Endurance Team mettait à profit ces deux journées de tests grandeur nature pour poursuivre son apprentissage de l’A480 avec Nicolas Lapierre, André Negrão et Matthieu Vaxiviere.

 

Progressant au fil des séances, le trio signait des temps de plus en plus rapides tout en bouclant 190 tours, soit un peu plus de 1330 kilomètres sans le moindre problème de fiabilité. L’équipe continuait son travail de fond jeudi et vendredi, où elle établissait le chrono de référence de la deuxième séance d’essais libres, et ajoutait 92 tours à son compteur avant de confier le volant à Nicolas Lapierre pour les qualifications.

 

 

Le défi de ce véritable contre-la-montre de dix minutes seulement se corsait lorsque l’A480 rencontrait un souci de capteur obligeant Nicolas Lapierre à rentrer aux stands, puis à repartir pour un seul tour lancé synonyme de troisième rang dans la catégorie Hypercar.
Samedi, la tension montait d’un cran avec la première course de la saison. Malgré un bon envol, André Negrão se faisait surprendre par deux concurrents avant d’amorcer sa remontée dès la fin du premier tour. Rapidement revenu à sa position initiale, le Brésilien se hissait même sur le podium général provisoire après vingt minutes avant de poursuivre ses efforts dans son deuxième relais, à l’issue duquel Nicolas Lapierre passait à l’action.
Avec le décalage des stratégies, l’A480 s’emparait de la tête avant la troisième heure tandis que Nicolas Lapierre alliait performance et régularité pour consolider la place d’Alpine Elf Matmut Endurance Team parmi les prétendants à la victoire. L’équipage allait dès lors mener une grande partie de la course en alternance avec les Toyota.

 

 

Peu après la mi-course, Matthieu Vaxiviere entrait en scène et dévoilait sa pointe de vitesse en se montrant le plus rapide en piste dès ses premiers tours en compétition sous les couleurs Alpine. Maintenant les leaders sous pression grâce à la réactivité exemplaire de l’équipe lors de la première neutralisation de l’épreuve, la n°36 gagnait une position lorsque la Toyota n°7 effectuait une excursion dans les graviers.

 

À moins d’une heure et demie de l’arrivée, Matthieu Vaxiviere rentrait aux stands pour transmettre le témoin à André Negrão, qui se faisait une petite frayeur lors d’un contact avec un retardataire. À l’affût de la moindre opportunité, le Brésilien occupait les commandes jusqu’à son ultime arrêt à trente-huit minutes du drapeau à damier.
Peu après, un dernier full course yellow offrait un certain répit à la Toyota de tête, qui pouvait alors s’affranchir d’un dernier ravitaillement éclair dans le sprint final. Malgré tous leurs efforts, le Brésilien et l’A480 terminaient ainsi deuxièmes à un peu plus d’une minute des vainqueurs.
Alpine Elf Matmut Endurance Team se tourne désormais vers les 8 Heures de Portimão. La deuxième étape du calendrier 2021 du Championnat du Monde FIA d’Endurance sera disputée le 13 juin prochain.

 

 

Philippe Sinault, Team Principal d’Alpine Elf Matmut Endurance Team : « Cette semaine a été longue et intense, mais nous avons appris énormément de choses. Nous avons rencontré un petit souci en qualifications avec un capteur nous envoyant de mauvaises informations sur la puissance, mais nous avons bien rebondi en course. Nous avons eu la satisfaction de pouvoir batailler avec les Toyota même si les stratégies diffèrent bien évidemment en raison des différences de technologies. Nous avions bien anticipé le fait qu’ils feraient plus de tours par relais que nous, mais nous avons réduit cet écart en nous montrant très réactifs lors de la première neutralisation. Nous avons également affiché un excellent rythme et connu quelques faits de course comme cela peut toujours arriver sur une épreuve de six heures. André a été très prudent au départ et n’a pu pleinement capitaliser sur son bon envol. Nous avons perdu une vingtaine de secondes dans l’opération, mais il est revenu et resté au contact, tout comme Nicolas et Matthieu après lui. Notre premier objectif était de rallier l’arrivée et nous l’avons atteint. Si le podium nous était prédit par beaucoup, nous sommes en revanche allés chercher cette deuxième place en ayant un peu poussé les Toyota dans leurs retranchements. Le bilan de cette ouverture de première course est donc positif et nous allons travailler d’arrache-pied pour viser plus haut à Portimão. »

 

Nicolas Lapierre : « Nous pouvons vraiment être satisfaits et fiers du travail irréprochable accompli par l’équipe par rapport à nos concurrents qui semblaient plus fébriles aujourd’hui. Nous avons bien progressé tout au long de la semaine avec une voiture fiable, hormis ce léger souci de capteur en qualifications. Nous avons également pris beaucoup de plaisir au volant même si notre autonomie plus limitée était un peu frustrante. Cela fait partie des petits points à corriger et à optimiser tant du côté des instances du championnat que de notre côté comme il s’agissait de notre première course avec l’A480. C’était en tout cas une course vraiment solide et les semaines avant Portimão s’annoncent passionnantes. »

 

André Negrão : « C’était un début de saison fantastique et la lutte face aux Toyota s’annonce vraiment intense. Je pense que nous avons fait de l’excellent travail, mais nous devons analyser les données comme je sens que l’A480 a encore plus de potentiel dans notre fenêtre de la balance des performances. Je regrette seulement mon petit incident de course puisque j’ai commis une légère erreur d’appréciation en croyant qu’un retardataire m’avait vu et m’ouvrait la porte. Nous nous en sommes heureusement tirés avec une petite crevaison qui n’a pas influencé le résultat. »

 

Matthieu Vaxiviere : « Nous avions travaillé toute la semaine pour réaliser une belle course et nous y sommes également parvenus, tout en évitant les erreurs et les pénalités. Notre objectif était de titiller Toyota et c’est exactement ce que nous avons fait en montrant que nous étions bel et bien présents au rendez-vous. Il nous reste cependant du travail. J’ai déjà d’excellentes sensations sur un tour, mais je dois aussi analyser ma façon d’optimiser la gestion des pneumatiques. Nous allons néanmoins dans la bonne direction et c’est de bon augure pour la suite. La bataille ne fait que commencer ! »

 

D’aprés le communiqué de presse d’Alpine, Credit photo : Alpine / FIAWEC