8 Heures de Bahreïn 2021 – Porsche renonce à faire appel après l’accrochage avec la Ferrari N°51

5/5 - (1 vote)

Porsche a communiqué sur les réseaux sociaux sa décision de ne pas déposer un appel auprès de la Cour d’Appel de la FIA suite à l’incident survenu entre la Porsche N°92 alors leader de la course et la Ferrari N°51 à quelques minutes de la fin des 8 Heures de Bahreïn qui se sont déroulées samedi dernier. En effet, suite à cet accrochage, la Ferrari N°51 pilotée par Alessandro Pier Guidi, avait pris le lead de la course. La direction de course avait alors décidé que la Ferrari redonne sa place à la Porsche (voir ICI) or la Porsche N°92 pilotée par Michael Christensen rentra immédiatement au stand pour un dernier splash and dash, ce qui annula semble t il la décision de la direction de course.

 

Alessandro Pier Guidi a tout de même ralenti de plus de 10 secondes dans le tour suivant mais garda tout de même le lead de la course puisque la décision n’apparaissait plus sur les écrans de contrôle. Jusqu’à la fin de la course, beaucoup se sont demandés pourquoi la Ferrari ne laissait pas passer la Porsche. Le drapeau à damier fût agité devant la Ferrari N°51 et Ferrari fut déclaré vainqueur de la course et Champion du Monde des Contructeurs et Alessandro Pier Guidi et James Calado, Champions du Monde des Pilotes.

 

La réclamation de la part de Porsche n’a pas tardé puisque Porsche a déposé son appel 2 heures après l’arrivée. Dans sa réclamation, Porsche a affirmé que la collision n’a pas été signalée aux commissaires sportifs et que l’affaire avait été traitée uniquement par le directeur de course du WEC, Eduardo Freitas, en violation du Code Sportif International mais une enquête sur la réclamation a révélé que toutes les décisions liées à l’incident ont été signalées aux commissaires sportifs par le directeur de course. Les décisions ont ensuite été instruites et prises par les commissaires sportifs en accord avec le directeur de course. Donc la réclamation de Porsche a été rejetée plus tard dans la nuit confirmant la victoire de Ferrari.

 

Au sein d’intensemans, nous nous sommes demandés pourquoi Porsche avait déposé une réclamation sur le non signalement de l’incident aux commissaires puisque le fond du problème n’était pas là. Pourquoi Porsche n’a pas fait une réclamation sur leur désaccord concernant la sanction ? Effectivement, le fait de faire rentrer la Porsche N°92 au stand de suite après l’accrochage a semble t il court-circuité la décision de la direction de course et c’est là ou Ferrari a bien joué (attention, ne vous méprenez pas sur mes propos, je ne parle pas de l’accrochage), Ferrari en l’occurence Alessandro Pier Guidi a ralenti dans le tour suivant de plus de 10 secondes donc Ferrari s’est plié tout de même à la décision de la direction de course. La seule question est de savoir maintenant si la sanction ou du moins la décision de la direction de course de faire repasser la Porsche devant était à la hauteur de la faute ? Peut on classer l’accrochage de la Ferrari qui rentre dans l’arrière de la Porsche alors que celle-ci a modifié sa trajectoire car l’Oreca 07 Gibson de Felipe Albuquerque du United Autosport s’était portée à la hauteur de la Porsche dans l’intérieur du virage, de fait de course ? La sanction aurait elle du être plus sévère ? C’est certainement pour cela que Porsche termine son communiqué sur : « Dans l’intérêt du sport, Porsche aimerait à l’avenir voir une approche stricte et uniforme des sanctions en cas d’infraction sur la piste – en particulier pendant la course »

 

La dernière carte à jouer pour Porsche était de déposer un appel auprès de la Cour d’Appel de la FIA, ce que finalement Porsche ne fera pas. Nous regrettons tout simplement que cette bataille entre Ferrari et Porsche tout au long de la saison se termine sur cette fausse note…

 

Crédit photo : Porsche Motorport