Film des 24 Heures du Mans 2022 – Petit récapitulatif de la soirée.

5/5 - (3 votes)

Après trois ans sans avoir eu lieu, le public est venu nombreux mardi soir lors de la projection du film officiel de la 90ème édition des 24 Heures du Mans 2022.

 

Pour l’occasion, plusieurs pilotes, team manager et officiels ont fait le déplacement au cinéma Méga CGR de Saint-Saturnin : Nicolas Lapierre, Sébastien Buemi, Sarah Bovy, Norman Nato, Sophia Florsch et Nicolas Jamin, Philippe Sinault – patron de l’écurie française Alpine Elf Team, Pascal Vasselon – directeur technique du Toyota Gazoo Racing et Pierre Fillon, président de l’ACO.

 

 

Laurent Barriquault, directeur du cinéma Méga CGR : « Ca faisait maintenant trois ans que tout le monde attendait de se retrouver ici au sein du cinéma pour cette soirée, organisée par l’Automobile Club de l’Ouest en partenariat avec le Méga CGR et le Département de la Sarthe. »

 

Les pilotes en compagnie du Trophée du Centenaire

 

La soirée a débuté vers 18h30, entre le public et les pilotes qui se sont prêtés volontiers au jeu des dédicaces, selfies et échanges pendant une bonne heure. Ce début de soirée a permis également d’approcher pour la première fois en Sarthe, le Trophée unique du Centenaire des 24 Heures du Mans qui trônait par sa grandeur et sa splendeur à l’entrée du cinéma. L’occasion pour le public de le voir de près et de réaliser des photos souvenirs de celui-ci.

 

Le Trophée du Centenaire des 24 Heures du Mans 2023 au cinéma Méga CGR

 

Ensuite, vers 20h00, la projection du film s’est déroulée dans quatre salles différentes devant près de 1000 spectateurs (dont 250 membres de l’ACO). Ce film a évoqué, pendant une heure et demi, les faits marquants de la 90ème édition, les anecdotes, les interviews, les coulisses, les personnes de l’ombre et diverses images montrant l’ambiance magique et unique que sont les 24 Heures du Mans.

Norman Nato : « J’ai adoré le film, il met en avant le fait que le sport automobile ne se résume pas à des voitures qui tournent en rond. Certes nous sommes les acteurs principaux à l’image, mais il montre tout le travail qui a derrière et ceux qui travaillent dans l’ombre (les ingénieurs qui restent devant des écrans pendant 24 Heures, les mécaniciens, les commissaires et tous ceux qui participent à l’évènement). Il ne faut pas les oublier, c’est grâce à ces gens-là que nous avons la chance de participer à cette course, qui au final est un rêve pour tout pilote, et c’est super cool pour moi de les mettre en avant à travers ce film ».

Pascal Vasselon : « J’avais déjà assisté à plusieurs projections du film officiel et je trouve que d’année en année, il gagne en intensité. A la fin, j’étais aussi stressé que lors du dénouement de la course. »

 

 

Pierre Fillon a souligné le retour du public en nombre lors de cette 90ème édition après les deux dernières années passées à huit clos en 2020 et avec une jauge en 2021. Les pilotes expriment aussi leur joie de retrouver leur présence sur les abords du circuits mais également lors de la semaine avec le pesage et la parade des pilotes qui ont fait leur retour cette année 2022.

Nicolas Lapierre : « Le public nous avait manqué, on a eu la chance quand même de courir pendant le covid, ce qui était super important pour nous, les équipes et les spectateurs à la télé mais Le Mans c’est une grande fête qui commence par la pesée qui avait pas eu lieu ces dernières années et là de la retrouver a donné un vrai coup d’envoi à cette semaine des 24 Heures du Mans. Ensuite, toute la semaine d’avoir la présence des fans nombreux et venus nous supporter comme la parade, c’est des éléments importants pendant notre semaine. On était vraiment heureux de retrouver ces moments particulier, pouvoir les partager. J’ai l’impression que l’année prochaine il risque d’y avoir encore plus de monde. »

 

Sébastien Buemi qui compte 11 participations aux 24 Heures du Mans depuis 2012, toutes au sein du Toyota Gazoo Racing, dont quatre victoires (2018, 2019, 2020 et 2022) a reçu de la part de Pierre Filon la veste symbolisant son entrée au « Hall of Fame » réservée aux pilotes qui ont gagné au moins quatre fois le double tour d’horloge sarthois.

 

Sébastien Buemi portant la veste "Hall of Fame"

 

Sarah Bovy n’a pas manqué de souligner la place des femmes dans le sport automobile aujourd’hui : « Une équipe de femme fonctionne comme n’importe quel autre team, si on est les plus rapide on gagne ! C’est une belle équipe, un beau projet et j’aime toujours dire qu’il n’y a aucune des femmes pilotes chez les Irons Dames qui ont commencé le sport automobile avec pour but d’être une ambassadrice. On fait cela parce que l’on aime la course, la compétition, on a essayé un kart comme tous mes collègues ici j’imagine un jour et on s’est dit moi j’ai envie d’aller plus vite que le gars devant moi je veux le dépasser et puis je veux gagner des course. Notre passion elle est exactement la même. Après on fait parti d’un projet qui est plus grand que nous et qui véhicule des idées qui nous dépasse ».

 

Nous avions écrit un article sur ce sujet il y a quelque temps : Les femmes et les 24 Heures du Mans : Mais où sont les femmes ?

 

Elle a aussi souligné le soutient des fans et spectateurs autant sur les différentes courses, évènements mais également sur les réseaux sociaux. « C’est absolument dingue le support qu’on reçoit donc merci à tous parce que, que ce soit sur les course, les réseaux sociaux, sur ce type d’évènement etc, on a un soutient qui compte vraiment. Le sport automobile ça se passe sur la piste mais ça se passe aussi dans la tête des pilotes et cette année ça nous a fait énormément de bien. »

 

Les pilotes se livrent aux questions/réponses de Bruno Vandestick après le film officiel des 24 Heures du Mans 2022 au Méga CGR

 

 

Après une heure et demi à suivre la dernière édition de la célèbre course mancelle, Bruno Vandestick a posé quelques questions aux invités, ce qui nous a permis d’avoir quelques informations sur les années à venir.

 

 

Un peu d’actualité du côté d’Alpine pour commencer. 2022 était leur dernière année en catégorie reine avant un passage en LMP2 l’année prochaine et un retour en Hypercar avec une voiture pour 2024. En attendant, le projet Hypercar avance et nous devrions voir le futur proto vers l’été 2023.

Philippe Sinault : « L’Alperglow a eu pour vertu d’avoir annoncé un coup de crayon, certains traits de design de ce que va être notre proto à partir de 2024. Le projet de l’Hypercar a bien lieu et est en développement. Nous serons présent en 2024 au Mans avec deux voitures. »

Nicolas Lapierre qui compte 15 participations aux 24 Heures du Mans depuis 2007: « C’est un super projet qui arrive avec une nouvelle voiture qui correspond au règlement et je suis impatient de voir cela et de faire partie de l’aventure Alpine. Depuis le début du retour d’Alpine en Endurance où l’on a eu la chance de gagner trois fois en catégorie LMP2. L’équipe a beaucoup muri ces deux dernières années en se battant contre Toyota et Glickenhaus, je pense que maintenant l’équipe est prête et en 2024, on a de belles choses à écrire. »

 

 

Pierre Fillon a pris la parole pour clôturer la soirée sur une note énergétique. « Les 24 Heures c’est 100 ans d’innovation, il faut que le sport automobile servent à quelque chose et dieu sait si Le Mans a apporté pour la mobilité et évidemment de continuer à le faire. Notre objectif maintenant c’est la mobilité durable. Cette année on a utilisé un carburant 100 % renouvelable, c’était une première mondiale, un carburant qui permet d’économiser 70% de CO2. L’objectif final c’est le zéro émission et pour l’endurance c’est l’hydrogène. Ce que nous travaillons avec la voiture Mission H24, c’est un laboratoire et avec nos partenaires on a bcp appris sur l’hydrogène avec cette voiture. En 2025, on ouvrira la catégorie hydrogène et il y aura un règlement qui permettra de venir au Mans. On pense qu’en 2030 la catégorie reine sera l’hydrogène pour le plus de voitures possible.

Mission H24 c’est préparer l’avenir pour préserver l’avenir. »

 

Mission H24, la voiture laboratoire pour le futur de l'hydrogène

 

Deux chiffres à retenir :

100 pour l’édition du Centenaire des 24 Heures du Mans les 10 et 11 Juin 2023.

200 pour le nombre de jours qui nous séparent de ce grand évènement à venir.

 

Crédit photo : Intensemans, Automobile Club de l’Ouest

Translate »