WEC – Peugeot dévoile sa 9X8 Hypercar

Attendu impatiemment par le monde de l’endurance depuis son annonce en septembre dernier de son engagement en Championnat du Monde d’Endurance, Peugeot vient de lever le voile sur son Hypercar nommé 9X8, petite soeur des 905 et 908, victorieuses toutes deux en 1992, 1993 et 2009 en terre sarthoise. Le défi est grand et l’objectif est clair, le Lion veut remporter le Mans et nous présente un prototype et surtout un design qui présente des lignes fluides et surtout ce qui interpelle au premier regard, l’absence d’aileron arrière. Pour rappel, Peugeot a préféré choisir le LMH pour affirmer son identité tant dans les solutions techniques que dans le design, le réglement LMH permettant une plus grande latitude par rapport au LMdH.

 

Concernant l’absence d’aileron arrière : « L’absence d’aileron arrière sur la PEUGEOT 9X8 est une innovation majeure, déclare Jean-Marc FINOT, directeur de Stellantis Motorsport. « Nous avons atteint un degré d’efficacité aérodynamique qui nous permet de supprimer cette caractéristique. Ne demandez pas comment, cependant! Nous avons bien l’intention de garder cela secret aussi longtemps que possible ! ».

Nous remarquons tout de même, des ailes de chaque côté de la carrosserie à côté d’ouvertures au dessus des pneus permettant de séparer les différents flux d’air, Peugeot a certainement du trouver des solutions aérodynamiques se combinant avec l’extracteur d’air pour trouver un appui sur le train arrière de la voiture.

 

Quant au nom de code 9X8 : Le 9 poursuit la série employée par le constructeur pour ses récentes voitures de course d’endurance de haut niveau, à savoir la Peugeot 905 (qui a couru de 1990 à 1993) et la 908 (2007 à 2011), toutes deux devenues des icônes de la marque. Le X fait référence à la technologie de transmission intégrale et à la motorisation hybride de Peugeot Hypercar qui incarne la stratégie d’électrification de la marque dans le monde de la course automobile et enfin le 8 est le suffixe utilisé pour tous les noms de modèles actuels de Peugeot, des 208 et 2008, aux 308, 3008, 5008 et, bien sûr, à la 508 qui est passée très récemment entre les mains des ingénieurs et designers qui ont conçu l’Hypercar pour devenir la première voiture à arborer le label Peugeot Sport Engineered.

 

Les signatures lumineuses avant et arrière de la 9X8, qui prennent la forme de trois traits en forme de griffes, sont des marques familières de Peugeot, tandis que le nouveau logo tête de lion de la marque est rétroéclairé à l’avant et sur les côtés de la voiture. Le Gris Sélénium et les reflets contrastés vert acide/jaune Kryptonite de la carrosserie et de l’intérieur de l’habitacle font écho à la palette de couleurs choisie pour la nouvelle ligne Peugeot Sport Engineered introduite avec les 508 et 508 SW.

 

Les concepteurs ont également accordé une attention exceptionnelle à l’intérieur de la 9X8. « Nous voulions adopter une approche particulière du cockpit qui, jusqu’à présent, a eu tendance à être un aspect purement fonctionnel et indistinct des voitures de course, sans aucune identité de marque », souligne Matthias HOSSANN, Directeur du Design. « La combinaison de notre palette de couleurs et de la signature stylistique intérieure i-Cockpit de Peugeot a conféré au cockpit du 9X8 une sensation distinctive et le rend immédiatement identifiable comme Peugeot sur les plans de caméra embarquée. »

 

Peugeot nous présente un trés beau prototype LMH pour son retour en endurance et semble accompagner son design de solutions aérodynamiques innovantes qui, espérons-le feront la différence par rapport à la concurrence ou du moins seront à leur niveau pour de belles batailles sur la piste. Le projet semble plus qu’abouti jusque dans les moindres détails et démontre les intentions de Peugeot qui ne semble pas vouloir faire de la figuration sur la piste.

 

Quant à la motorisation,les principales caractéristiques du powertrain Peugeot Hybrid 500KW, répondant aux nouvelles exigences réglementaires FIA-WEC, sont :
— Technologie hybride combinant un moteur essence V6 2.6L bi-turbo de 500 kW (680 ch) à l’arrière et un moteur / générateur électrique de 200 kW à l’avant,

— Batterie à haute densité de puissance, co-développée par PEUGEOT Sport, Total, et sa filiale Saft,

— Transmission à 4 roues motrices et boîte de vitesses séquentielle à 7 rapports.

— Le pilote contrôlera la force du frein moteur générée par le moteur électrique dans les phases de ralentissement ainsi que celle appliquée sur les disques par les plaquettes de frein, pour obtenir une répartition électrique / hydraulique optimale.

— La batterie sera chargée à 100 % avant le départ par le biais d’un dispositif hybride rechargeable sur secteur. En piste, la batterie sera totalement autonome et se rechargera seule grâce à l’énergie cinétique dégagée par les freinages.

— Les instances de la FIA pourront veiller grâce à des capteurs, à ce que le quota de puissance maximum fixé par la BOP (Balance Of Performance) soit respecté.

 

Deux Peugeot 9X8 disputeront le Championnat du Monde d’Endurance FIA ​​2022 mais nous ne savons pas à l’heure actuelle quand les deux prototypes débuteront en piste et il est certain que Peugeot prendra son temps avant de faire ses premiers tours de roues en compétition car une fois engagée, la voiture est homologuée pour 5 ans et cette homologation n’autorise que très peu d’évolutions.

 

Crédit photo : Peugeot Sport

Vous avez aimé cet article ou cette photo ? Faites le nous savoir en mettant une note, Merci ! ! !